Les Balkans

Un lac en forme de cœur et une forêt vierge: Bienvenue à Foča et Plužine, capitales du tourisme d’aventure des Balkans

novembre 14, 2020

Le vert répandu sur la carte du Monténégro et de la Bosnie-Herzégovine m’ont annoncé qu’après un voyage de six heures de Belgrade, j’allais « sombrer » dans une région connue pour sa nature intacte, l’air frais, ses chutes d’eau et ses montagnes.

Foča est une municipalité en République serbe (Bosnie-Herzégovine), alors que Plužine se trouve au Monténégro.

Ces endroits sont reliés par le Canyon de la Tara dont la longueur de 80km et la profondeur allant jusqu’à 1300m le rendent le deuxième canyon le plus grand dans le monde entier, et le premier en Europe.

Vieille ville de Foča 

Foča et Plužine ont une histoire commune, une culture et coutumes proches, et donc un héritage commun. C’est pourquoi les touristes venant dans cette région souvent profitent de l’offre des deux villes.

Réunis dans le projet de coopération transfrontalière T.A.R.A. (Tourisme, Adrénaline et Rafting-Aventure) financée par l’Union Européenne, la Мunicipalité de Foča, la Мunicipalité de Plužine, le Parc naturel de Piva et l’Office de tourisme de Foča, on propose une offre touristique jointe.

À quoi s’attendre dans ce coin des Balkans ?

La descente sur la Drina et Tara, où on se confronte à 70 rapides, vous offrira une expérience insolite de rafting car votre aventure commence dans un pays et se termine dans un autre.

Rafting / Photo: Milinko Ivanović

Vous pouvez être logés dans des camps standards ou des camps de luxe (glamping). Des villages écolos, bungalows, chambres d’hôtes et auberges de jeunesse sont aussi à votre disposition.

De côté bosniaque, on trouve : Perućica, la forêt vierge la mieux préservée d’Europe, le Parc national de Sutjeska avec Maglić, le sommet le plus haut du pays, les pyramides de sable (phénomène géo-morphologique unique, provoqué par l’érosion du sol) et Zelengora avec huit lacs glaciaires.

Les pyramides de sable

De l’autre côté de la frontière, à 51km de Foča, on arrive a Plužine, une ville située au bord du lac de Piva. Le voyage prend une heure et demi environ, mais il existe des projets de rénovation de cette route qui relie Podgorica et Sarajevo.

Plužine / Photo: Marina Gagović

J’étais accueilli à Foča par la directrice de l’Office de tourisme de cette ville, Mme Ljeposava Đajić. On a visité ensemble le parc national le plus ancien de la Bosnie-Herzégovine : il s’agit du Parc national de Sutjeska.

Ljeposava Đajić et Nenad Blagojević

On s’est d’abord rendu au Parc mémorial de la bataille célèbre de Sutjeska, créé par les plus grands artistes yougoslaves.

« Une fois à Tjentište, au bout de 12km, vous allez voir à gauche le belvédère de  Dragoš sedlo. Allez 100 mètres plus loin et vous entrerez dans la forêt vierge de Perućica ou vous rejoindrez le belvédère d’où on admire la chute d’eau de Skakavac. Ses chutes descendent de la hauteur de 75m. La visite continue pour 8km vers Prijevor, au pied de Maglić.

On marche pendant deux heures pour ensuite arriver au lac de Trnovačko (Trnovačko jezero).

Lac de Trnovačko

Dušan Radojičić, fonctionnaire dans la municipalité de Plužine m’a expliqué que ce lac est situé à l’altitude de 1517m, au pied des montagnes, et qu’il attire de plus en plus de touristes ce dernier temps.

C’est le lieu idéal pour faire le meilleur selfie puisque le lac est en forme de coeur. Parfait pour Instagram !

Si on s’oriente vers la droite, en passant par Tjentište, on arrive jusqu’au lac de Donje Bare, et 20 minutes plus tard au belvédère de Borić. Après une randonnée d’une heure, on rejoint le lac de Gornje Bare qui offre un lieu de repos et une vue magnifique. Ça fait partie de nombreuses visites guidées qu’on peut faire eu une seule journée.

Les amateurs de la nature s’intéresseraient aux lacs glaciaires de Zelengora : Bijelo, Crno, Orlovačko, Borilovačko, Kotlaničko, Štirinsko, Donje Bare et Gornje Bare.

Lac de Gornje Bare / Photo: Radojica Ćosović

Selon Dejan Elez, guide touristique, Zelengora est désigné comme la reine des montagnes, qui offre des randonnées, mais aussi des promenades à cheval.

« La visite du lac ne nécessite pas une forme exceptionnelle. On a visité huit lacs en cinq jours, et lorsqu’on marchait, un véhicule avec nos bagages et affaires nous attendait dans notre logement », explique le guide.

Outre les lacs de Trnovačko et Piva, on distingue les lacs de Stabane (Veliko i Malo) dans la municipalité de Plužine.

Avec les canyons profonds de Tara, Piva et Sušica, les massifs et les villages, ils font partie du premier parc naturel au Monténégro : le Parc naturel de Piva.

En ce qui concerne le musée, je vous suggère de découvrir le Musée de l’Herzégovine ancienne avec ses cinq collections : le passé, la période yougoslave, la collection ethnographique, la chambre mémorielle dédiée à la guerre des années 1990 et l’exposition consacrée à Dr Risto Jeremić, le premier chirurgien de Bosnie-Herzégovine.

Toujours à Foča, j’ai visité également le Temple de St Sava, le plus grand temple orthodoxe en Bosnie-Herzégovine, construit dans la période entre 1994 et 2014, et la mosquée Aladža, nommée aussi la Mosquée multicolore (1594). 

De l’autre côté de la frontière, près de Plužine, on trouve les monastères de Piva et de Zagrađe (15e siècle). Le monastère de Piva est ornée de gravures sur bois et d’une iconostase de 17e siècle.

Monastère de Zagrađe

Un moment incontournable, c’est bien sûr la cuisine locale, c’est pourquoi je me suis rendu au restaurant « 9 » où j’ai goûté le plat du chef nommé le « radeau sur la Drina » (drinski splav).

Il s’agit d’un steak de veau, garni de fromage et jambon fumée, pané à la parisienne, servi avec de la sauce tartare, des pommes de terre et de la bette.

Plužine ne manque pas de spécialités non plus. Dans le restaurant de Sočica situé au bord du lac, j’ai découvert une spécialité de poisson : la truite du lac de Piva cuite au feu de bois, accompagnée de la salade des pommes de terre.

Malgré leur proximité, Foča et Plužine représentent une destination touristique unique car l’offre d’une municipalité se continue dans l’autre.

C’est justement cela qui a inspiré les journalistes à nommer ces villes les nouvelles capitales du tourisme d’aventure. Selon notre expérience, elles le méritent bien.

Pour plus d’information, visitez les liens suivants: l’Office de tourisme de Foča et le Parc naturel de Piva.

Texte: Nenad Blagojević www.mesvoyagesfrancoserbes.rs (diffusion autorisée à condition de partager le lien vers le site www.mesvoyagesfrancoserbes.rs) / Photographies: T.A.R.A, Nenad Blagojević, Milinko Ivanović, Marina Gagović, Radojica Ćosović   / Traduit du serbe par Jovana Milovanović

No Comments

Leave a Reply